Image Image Image 01 Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

Créations

Edition Spéciale

EDITION SPECIALE est une pièce chorégraphique pour quatre danseurs. Ce spectacle, créé à l’Ile de Ré en 2001, a depuis été présenté avec un grand succès au Festival du Chaînon Manquant puis au Festival d’Avignon 2001.

EDITION SPECIALE est un pur moment de plaisir où les danseurs explorent des univers musicaux inattendus, évoluant sur des morceaux de Vivaldi, de salsa, de house… Leurs mouvements issus de la danse hip hop y sont fluides, précis, forts et saccadés.

EDITION SPECIALE est un voyage entre humour, virtuosité et poésie.

La compagnie HORS SERIE a été créée en 2000 par Hamid Ben Mahi et Sabine Samba. Tous deux sont issus de la compagnie Rêvolution, avec laquelle ils ont créé RUE MAGIQUE (1996), TROP PUISSANT et NOIR BLANC (1999). Ils ont été rejoints par Thomas Lafargue et Azdine Caillaud, deux danseurs de la compagnie bordelaise SIX STEP.

EDITION SPECIALE est le fruit de cette rencontre, construite entre sensibilités, doutes, et envies.

Chorégraphe : Hamid Ben Mahi

Danseurs : Azdine Caillaud, Thomas Lafargue, Sabine Samba, Hamid Ben Mahi

Lumière : Antoine Auger

Arrangements : Nicolas Barillot

Administration : Anne Berger / Sarah Nighaoui

Production : Compagnie HORS SERIE

Avec le soutien de la DRAC Aquitaine,la Région Aquitaine, le Conseil Général de la Gironde, l’ARDC la Maline, Le centre d’animation Argonne Saint Genès de la ville de Bordeaux.

« A 28 ans, Hamid Ben Mahi, lui, est un jeune homme solaire et déterminé. Devant un public surchauffé de 1400 amateurs de hip-hop, il vient de livrer un solo de sept minutes seulement. Sept minutes d’une danse apparemment indécise et subtilement grave. Sept toutes petites minutes durant lesquelles le danseur a brisé les uns après les autres tous les canons de la danse hip-hop. Aux yeux des gamins qui l’ont regardé, interloqués, Ben Mahi est un pionnier. Presque un héros ! Habitué des Rencontres de la Villette, ce garçon a surtout fait un sacré bout de chemin artistique.

« J’ai commencé à danser en 1984. J’étais très jeune, je voulais tout, tout de suite. Depuis, j’ai pris du recul. Je suis parti aux Etats-Unis chez Alvin Ailey. Ensuite, à Cannes, chez Rosella Hightower. J’ai acquis un langage. La casquette, les baskets, je ne veux plus être figé dans ces clichés ni dans le culte de la performance. Je crois qu’il faut emmener de la poésie dans notre danse. J’ai envie de travailler avec des gens venus d’horizons différents, de m’entourer de personnes solides, doucement, à ma manière… Je ne veux plus servir d’alibi social, être utilisé pour soi-disant servir de référence et calmer les jeunes des quartiers. La seule question que je me pose aujourd’hui est de savoir ce que j’ai à dire sur une scène et comment je le dis. C’est tout ! »

Il ajoute : « J’ai un petit garçon de 1 an, je vois les choses autrement. »

Télérama – 12 au 18 janvier 2002 / Daniel Conrod