Hamid Ben Mahi

Créations

Chronic(s)

Solo

Créé en 2001 au Cuvier de Feydeau à Artigues-prés-Bordeaux (33)

UN SOLO INCLASSABLE QUI MARQUE UN TOURNANT DANS L’HISTOIRE DE LA DANSE HIP HOP.

A l’heure où le hip hop reste trop souvent récupéré comme plus value « tendance » dans la programmation de nombres de structures culturelles et artistiques, Chronic(s) apparaît comme un état des lieux nécessaire dans l’histoire et le parcours professionnel d’un danseur chorégraphe éminent de cette discipline.
Déjà ironiquement estampillé « échantillon spéculatif » dans le spectacle Kings (2001) de Michel Schweizer, artiste chorégraphe connu pour désigner ses interprètes « prestataires de services », c’est suite à cette première rencontre que Hamid Ben Mahi demandera à cet « organisateur » caustique de poursuivre cette collaboration.
Construit à partir des propos d’Hamid Ben Mahi, réécrits et orchestrés par Michel Schweizer, ce solo inclassable marque un tournant patent dans l’histoire de la danse hip-hop. En s’affranchissant des codes et limites que présuppose la seule identité chorégraphique, Hamid Ben Mahi offre au mouvement hip-hop et à ses pairs, l’occasion de réveiller la conscience et le souffle premier d’une culture, qui ne saurait se résumer qu’à sa danse et n’a de sens que dans l’élan affirmé et continu d’une résistance à « l’art de s’accommoder des restes… »

Caractéristiques :

Conception et direction artistique : Michel SCHWEIZER
Chorégraphie et interprétation : Hamid BEN MAHI
Lumière : Antoine Auger
Environnement sonore : Nicolas Barillot
Production Compagnie Hors Série – La Coma
Coproduction : O.A.R.A – Office Artistique de la Région Aquitaine

[…] Le danseur était dans la salle et nous ne le savions pas. Lorsque son tour est arrivé, il est monté sur le plateau, un sac à la main, brisant net l’image de la star. Il a posé ce sac, côté cour. Il a fait un tour de piste, sans musique ni lumière flatteuse. Comme s’il voulait d’abord apprivoiser l’espace auquel il lui faudrait se mesurer. Il semblait réfléchir à ce qu’il allait faire ici, sur la scène de la salle Charlie-Parker de la Villette (Paris), devant ces milliers d’amateurs de hip hop, prêts à frémir à la première de ses performances (…) « Non, je ne ferai pas ce que vous attendez de moi ! D’ailleurs je ne suis pas celui que vous imaginez… Je ne vois plus les choses de la même façon. » C’était son « Prélude à l’après-midi d’un faune. […]

Revue Danser, décembre 2001 – Daniel Conrod

[…] Attention au chorégraphe Hamid Ben Mahi ! Avec Chronic(s), il joue sa vie au Big Bang Théâtre. Mais seulement les jours pairs. Chez lui aussi, tout n’est que pudeur, retenue, avec la douleur juste sous la peau. (…) Son solo mis en scène et en images par Michel Schweizer, auteur du récent succès « Kings », danse tous les endroits du corps qui ont été blessés par les mots, les souvenirs d’enfant, les humiliations, le racisme partout caché, y compris dans les interviews des journalistes qui vous veulent du bien. (…) Dupe de rien, attentif à tout, Hamid Ben Mahi prend sa place parmi les têtes chercheuses, tels Niels « Storm » Robitszky, Farid Berki, faisant leurs les pratiques artistiques dominantes là où elles peuvent élargir leur chemin, tout en gardant la conscience de cette aventure hip-hop qui a rendu leur vie si singulière. […]

Le Monde, 26 juillet 2002 – Dominique Frétard

Téléchargez la revue de presse en PDF Revue de presse